Impressions de Venise 2015 (4)

Je me trouvais au pavillon arménien lorsque Adelina Cüberyan v. Fürstenberg est rentrée en tenant le Lion d’or dans ses bras.


Il est clair que les circonstances historico-politiques ont primé pour l’attribution de cette récompense. Certes, l’Isola de San Lazzaro degli Armeni est un lieu magnifique et un havre de paix au milieu de l’excitation vénitienne. Certes encore, l’exposition ‘Armenity’ est de grande qualité. Bien qu’assez inégale, elle recèle quelques oeuvres intéressantes : celles de Mekhitar Garabedian 
Ou celle de Nina Katchadourian.

Ma biennale touche à sa fin. Beaucoup d’autres choses ont retenu mon attention, il ne s’agissait, avec ces ‘Impressions’, que de garder quelques traces personnelles d’une visite, avant toute analyse ou réflexion. De fixer subjectivement les étapes de mes déambulations.